• Relations Presse
Lundi 1 décembre 2014 tagMarketing

Mais alors, à quoi sert Facebook pour le marketing (inbound) ?

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Dans un article intitulé "Facebook Has Finally Killed Organic Reach. What Should Marketers Do Next?", Forrester suggère ouvertement que Facebook ne doit plus constituer le coeur d'une stratégie de marketing social. Mais alors, à quoi peut bien servir Facebook ?
 
Par Pascal Jappy Pascal Jappy.

Seul et abandonné

Facebook n'est pas une plateforme de marketing social

2%. C'est la portée moyenne d'un message sur Facebook. Mesurée par Ogilvy en février 2014 et en chute de 0.5 point mensuellement.

Les statistiques d'engagement sont encore bien pires ! Seuls 0.07% des fans intéragsissent. En termes plus parlants, pour une page comptant 10 000 fans, chaque message verra .. 7 interactions à peine.

Une situation que confirme The Social Skinny : chaque minute, sur Facebook: 510 commentaires sont publiés, 293,000 messages sont écrits et 136,000 photos sont mises en ligne. L'engagement est extrêment faible par rapport au volume d'information partagé.

De plus, Facebook accorde plus d'importance aux informations émanant de célébrités et de médias qu'à celles en provenance des marques.
 
Et les nouvelles mesures prises par Facebook ne vont rien améliorer en 2015, bien au contraire.
 

Facebook est une régie publicitaire : exploitez-la !

Facebook n'est donc pas la plateforme de marketing social tant vantée, ce qui n'a absolument rien de nouveau. Ce qui ne veut pas dire que son modèle économique de régie publicitaire peut pas être utile au marketing.

L'offre publicitaire de Facebook s'est considérablement développée au fil des ans et permet aujourd'hui de diriger des fans vers du contenu présent sur votre site. J'aborderai ce sujet dans un autre article. Mais le point à retenir est que Facebook peut s'avérer très utile comme plateforme de promotion de contenu.

Mais la pub, c'est pas de l'inbound !

Ah bon ?

L'inbound consiste à attirer à vous les personnes les plus susceptible d'entretenir une relation mutuellement profitable. Une publicité très bien ciblée peut (1) présenter un très fort ROI et (2) rendre un grand service à celui qui clique dessus.

La pub de masse et qui interromp l'activité en ligne de vos prospect, ce n'est de l'inbound, c'est du spam. Une pub bien ciblée et menant vers du contenu utile, nous vous en privez pas.

Comment utiliser Facebook en marketing de contenu, alors ?

Pour le marketing de contenu et le journalisme de marque, l'utilité d'un réseau comme Facebook est de permettre à votre contenu d'atteindre les internautes les plus susceptibles d'en bénéficier.

L'engagement très bas enregistré n'est pas tant dû à un désintérêt des membres qu'au fait que les messages ne leur parviennent pas.

Les conseils à appliquer sont nombreux et dépendent de votre secteur d'activité, de la démographie de vos prospects et de leur présence ou non sur le réseau pour de la recherche d'information ou pour dialoguer avec des proches.

Au delà de la suggestion publicitaire du paragraphe précédent, la toute première vérité à rappeler pour toute stratégie inbound : Faites de votre site le moyeu de toute votre présence en ligne. La page Facebook n'en est qu'un satellite. 4 raisons principales à celà :
 
  • Les dangers du métayage numérique. En d'autres termes, bâtissez votre visibilité en ligne sur les terres d'un autre à vos (importants) risques et périls !
  • C'est sur votre site qu'a lieu votre business. Sauf exception, vos fiches produits, votre actu, vos articles, votre e-commerce, vos ebooks, votre blogs (... ... ...) se trouvent sur votre site. Créer du contenu pour attirer du monde ailleurs que votre si n'a donc aucun sens. Répétons le : c'est Facebook qui doit attirer du mode sur votre site et non l'inverse.
  • Les statistiques Forrester montrent que vos clients préfèrent visiter votre site ! L'amalgame entre Facebook lieu de papotage entre amis et Facebook site tout-puissant pour le commerce est tellement prégnant que ces statistiques peuvent choquer. Mais les internautes sont 3 fois plus nombreux à vouloir visiter votre site que votre page Facebook !



Forrester recommande aussi de développer les fonctionnalités sociales sur votre site. Les communautés privées présentent de nombreux avantages (confidentialité, par exemple). Mais si vos recherches vous indiquent qu'il est intéressant d'être présent sur Facebook, ne visez pas trop grand. Les pages les plus petites sont celles sur lesquelles l'engagement est le plus élevé.

Une page importante mais inerte ne vous servira à rien. Essayez plutôt de déterminer lesquelles (2 ou 3, grand maximum) de vos personas importantes sont plus présentes que les autres sur Facebook et partagez du contenu créé exclusivement pour elles sur votre page. Tant pis pour les autres, elles ne présentent aucun intérêt sur ce réseau.

Pour aller plus loin :

Découvrez l'efficacité de l'inbound au travers de nos formations exclusives




Crédits photo (c) Pascal Jappy / Content Alchemy.

À propos de Inbound Institute

Inbound Institute est un organisme de formation centré sur les techniques d'optimisation de la relation au public et au marché comme le journalisme de marque et le marketing de contenu. Il délivre des formations dans ces 2 disciplines ainsi que leurs sous-composantes : optimisation du référencement, acquisition de leads, lead nutruting, RP 2.0, média training et storytelling.

Créé en 2014 par Pascal Jappy, il regroupe des spécialistes de haut niveau aguéris à ces techniques dans des contextes multiples.

Son slogan est "Passez du bruit à la lumière".

Lundi 1 décembre 2014 tagMarketing
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Sur le même sujet
  • Samedi 21 mars 2015
    3 erreurs systématiques à ne pas commettre en Inbound [lire l'actu]
  • Mardi 17 février 2015
    Comment tirer le maximum de vos publications sur Linkedin [lire l'actu]
  • Jeudi 22 janvier 2015
    Long ou court ? Quelle est la longueur idéale de vos contenus ? [Lire le communiqué]
  • Lundi 19 janvier 2015
    Données marketing et RP : l'a priori face à l'empirique [lire l'actu]
  • Jeudi 18 décembre 2014
    Les marketeurs sont menteurs, les commerciaux sont idiots [Lire le communiqué]
Voir toutes les actus